état des lieux, 2 ans après le séisme : l'enquête du collectif

46% n’ont pas quitté leur logement, 14 % ont pu le regagner mais 32% n’y habitent toujours pas et 8% devraient le quitter pour les travaux : c'est ce que répondent les adhérents au Collectif des sinistrés qui les a interrogés fin 2021.


L’indemnisation de l’assurance : 78% ont trouvé un accord ou accepté l’offre

mais 22% n’ont pas trouvé d’accord : une moitié la conteste et l'autre moitié n’a pas encore eu de propositions d’indemnisation !


Les travaux : ça avancent mais c'est encore d'être terminé. 30% des chantiers seront terminés fin 2021, 30% sont programmés en 2022 mais il restera donc des chantiers en 2023, 2024 et voire 2025 ! 20% n'ont pas d’information sur la planification de leurs travaux.


Les inquiétudes sont nombreuses. Concernant la disponibilité des entreprises : un tiers a des difficultés à connaitre la date d’intervention ou à obtenir des devis.

L’absence d’accord avec l’assureur ne permet pas de contractualiser avec une entreprise, sans parler des cas d’entreprises où des malfaçons sont constatées ou celles qui ont quitté le chantier sans finaliser !


délai repoussé mais insuffisant Une inquiétude est levée : le délai pour faire les réparations et bénéficier de l’indemnité différée est repoussé au 11 novembre 2022. il sera néanmoins insuffisant. C’est pourquoi le collectif va de nouveau solliciter la Préfecture d’Ardèche, la Fédération Française de l’Assurance et Caisse Centrale de Réassurance pour qu’un nouveau délai soit accordé.


Le prix et la pénurie des matériaux Le Collectif a alerté en « Groupe de Travail Assurances » la Préfecture et la FFA. Les assureurs sont bien informés de cette problématique. Lorsque les devis sont réévalués pour cause d’inflation des coûts des matériaux, prévenez votre assureur, qui devrait ré-analyser votre dossier.


les aides pour le reste à charge : 50% n’ont pas pris contact avec SOLIHA ou ne

connaissent pas les aides possibles. Pourtant, plus de 70% des propriétaires (occupant et bailleurs) peuvent bénéficier de l’aide sur le reste à charge.


Difficulté à se faire régler l’indemnité différée : la FFA sera sensibilisée pour qu’un effort soit fait, par toutes les assureurs, pour réduire le délai entre la transmission des factures acquittées et le versement de l’indemnité différée.